Le Doubs est à sec

Comme dans de nombreuses régions de France, il n’a pour ainsi dire pas plu en Franche-Comté depuis le mois de juin. On entends depuis plusieurs semaines des choses toujours plus incroyables au sujet du Doubs dont le niveau n’a cessé de baisser durant l’été. Au point que le lit de la rivière serait complètement sec sur 18 kilomètres.

Il était temps d’aller voir de nos propres yeux l’état de la rivière en commençant par la Source du Doubs, à Mouthe. On a entendu que même la source a arrêté de fournir de l’eau pendant un temps. Le niveau est très bas, mais aujourd’hui la source coule à nouveau.

Nous avons suivi ensuite le cours de la rivière en voiture jusqu’à Arçon. Là, le lit de la rivière se fragmente en différentes flaques de plus en plus petites, pour finalement, laisser place à un lit de cailloux secs qui continuera pendant 10km.

doubs-asseche-2018-00001doubs-asseche-2018-00002doubs-asseche-2018-00003doubs-asseche-2018-00005doubs-asseche-2018-00004doubs-asseche-2018-00007doubs-asseche-2018-00006

doubs-asseche-2018-00008

Les poissons restés emprisonnés dans ces flaques n’ont pas survécu. 

doubs-asseche-2018-00009doubs-asseche-2018-00011doubs-asseche-2018-00012doubs-asseche-2018-00013doubs-asseche-2018-00010

Pour finir, nous nous sommes arrêtés au Défilé d’Entreroches. Le paysage s’est transformé en canyon blanc. En avril dernier, notre club de kayak a navigué à cet endroit précis. Le niveau d’eau arrivait à la trace noire bien visible sur les parois rocheuses.

doubs-asseche-defile-entreroches-2018-00001doubs-asseche-defile-entreroches-2018-00003doubs-asseche-defile-entreroches-2018-00002doubs-asseche-defile-entreroches-2018-00004doubs-asseche-defile-entreroches-2018-00005doubs-asseche-defile-entreroches-2018-00006doubs-asseche-defile-entreroches-2018-00007

Ici, l’eau est très colorée en raison de l’ajout de fluorescéine, un colorant, permettant à la Direction Départemantale et des Territoires du Doubs de mieux comprendre les échanges entre le doubs et les autres cours d’eau comme la Loue grâce à ces campagnes de traçage.

Le lit asseché de la rivière a attiré énormément de personnes comme nous par ce beau dimanche. J’espère que l’attraction ne sera que temporaire et que la situation reviendra à la normale le plus vite possible, car les dégâts sur l’écosystème de la rivière doivent déjà être colossaux.

La rivière reprend son cours plus loin, je ne sais par quel phénomène. En tout cas ses affluents continuent d’alimenter le Doubs, ce qui explique qu’il y ait toujours de l’eau à Besançon, alors même que l’eau de sa propre source ne l’alimente plus directement.


«

Les commentaires sont fermés.