En route pour la Nouvelle Zélande

Nous quittons Lille en TGV pour aller à l’aéroport Charles de Gaulle. Nous avions prévu d’arriver bien à l’avance, il faut donc s’occuper de 15h à 18h, heure de l’enregistrement. Nous en profitons pour passer nos derniers appels à notre famille, nos amis.


Nous effectuons un premier vol vers Dubaï de 6h où nous avons une escale d’environ 2h. Nous prenons ensuite un vol vers Christchurch avec deux arrêts à Bangkok puis Sydney. En tout le voyage aura duré 30h. A chaque fois que l’avion se pose, nous sommes obligés de descendre avec notre bagage de cabine. Il faut ensuite repasser par la zone d’embarquement, ce qui implique le contrôle des sacs et des passagers. Nous devons enlever les vestes, retirer les liquides et les appareils électroniques des sacs. Les filles aiment bien ce moment car elles s’occupent de ranger les bacs plutôt que de récupérer leurs affaires…

La nourriture en avion est également une expérience particulière. Lorsqu’il y a un repas à prendre on s’en accommode bien mais quand il y en a 6… Imaginez devoir préparer un plateau repas pour une centaine de personnes venant des 4 coins du monde et donc de culture culinaire bien différente. Vous devez répondre à la carte : entrée, plat, fromage, dessert, pain, boisson, le tout sur un plateau faisant 30 cm de côté. Y a pas à dire, c’est complet ! Mais niveau saveur ce fut compliqué. Je me suis dis que si la nourriture asiatique avait ce goût, je devais annuler la 2e partie du voyage ! Puis est arrivé le croissant ! On ne peut comparer que ce que l’on connait. Ce croissant n’égalait même pas ceux que l’on trouve sous vide dans nos supermarchés. Je me suis donc dis que cela devait en être de même pour les autres plats.

Un peu après 14h30 nous apercevons les sommets des Alpes Néo-Zélandaises ! A 15h nous quittons nos sièges, au revoir les voisins, les repas pressurisés, les gentilles hôtesses de l’air !
Avant de récupérer nos sacs, nous nous faisons arrêter par le chien des douanes, un joli petit toutou à qui on a envie de lancer une baballe. Il est là pour détecter les fruits, fleurs… Il s’arrête sur le seul sac qui ne contient aucune nourriture et sur ma veste qui contient deux papiers de savane… humm chocolat ! Bref, nous passons après avoir vidé le sac.

Arrive ensuite l’épreuve de la douane.
En Nouvelle Zélande, il faut impérativement déclarer les fruits, les fleurs… bref ce qui est vivant. Il faut également « montrer semelle blanche » pour les chaussures de rando.
Passage à l’immigration sans souci et avant les autres grâce à la file réservée aux familles (merci les enfants !) et la dame nous dit gentiment : Welcome in New Zeland !!!

Pour arriver à notre camping, nous optons pour un taxi. Comme dans chaque aéroport, les voitures sont à la sortie, sauf que là elles sont toutes vides ! Erreur… ici on conduit à droite ! Allez, l’adresse est entrée dans le GPS et nous traversons Christchurch.
A 17h nous arrivons au camping, Ben va faire quelques petites courses pour un repas du soir et un petit déj. Les filles s’endorment pour se réveiller à 3h le lendemain matin…

 


«

»

Les commentaires sont fermés.