Rotorua

La journée a commencé par la recherche d’une laverie pour des raisons que nous n’allons pas exposer ici. Aujourd’hui il pleut, les K-way sont de sortie ! Raison de plus pour faire une bonne matinée d’école en attendant que le linge soit propre et sec.
Comme le mauvais temps influe négativement sur mon moral, je me dis que pour le repas de midi il me faudrait de la nourriture réconfortante… Le soleil arrive, nous entamons alors une visite du centre ville à la recherche d’un déjeuner sur le pouce. Nous faisons un passage dans la rue des restaurants, la « Eat Street ». Nous avons longuement hésité devant une enseigne qui proposait des frites ! Oui avec des enfants les critères de sélection ne sont pas les mêmes que le guide rouge… Dans le pays, les portions nous semblent énormes. Une famille vient de se faire servir des assiettes avec hamburgers, saucisses etc… Je crois que nous aurions pu manger à 4 sur une seule assiette. Y a pas à dire les néo-zélandais ont un bon coup de fourchette. Heureusement pour nous, pour une fois, le menu enfant est adapté aux 2 petits estomacs que nous avons à remplir. De notre côté, un hamburger classique est servi de manière suffisante (je crois que ça devait être dans les entrées…).

L’après-midi sera consacré à la balade au bord du lac. Au départ rien de palpitant, un lac, des arbres, des nuages, des canards et quelques cygnes auxquels il est interdit de donner à manger. Finalement ce n’est pas quelques cygnes, mais une cinquantaine ! Une partie du lac est une réserve naturelle. Sur les rives ont y trouve les oiseaux cités précédemment mais aussi des oies et des oiseaux typiques du pays.
Je vais m’arrêter là pour les oiseaux, je pense que si vous voulez en savoir plus il faut aller voir les japonnais. Partout où nous allons nous croisons des bus de nippons. Ils ont une manière bien à eu de faire du tourisme, ils se prennent en photo partout, ils restent 10 min dans les musées mais passent des heures à donner à manger aux oiseaux… en se prenant en photo !

À la fin du chemin nous approchons des sources chaudes. L’odeur d’œuf pourri est très forte, la couleur du lac est devenue laiteuse. Dans la roche il y a des creux plus ou moins grands où l’eau est en train de bouillir. Il est expliqué qu’il ne faut pas s’approcher car la terre qui est autour est parfois très fine et le risque est de tomber dedans. Nous expliquons aux filles que la fumée qui sort provient de la Terre. L’odeur nauséabonde est celle du soufre. D’ailleurs Ben se déguise en cowboy avec son foulard pour éviter de respirer les fumées. La roche est jaunie et présente des cristaux de soufre c’est très joli… à regarder.
Nous regagnons la ville en passant devant un magnifique bâtiment, c’est le musée de Rotorua. A côté il y a la piscine, malheureusement elle est fermée pour cause de « problème géothermique » (excuse qui ne peut fonctionner qu’ici !).

De retour à la voiture, nous nous accordons une pause. Les néo-zélandais ont des aires de jeux partout, et c’est encore le cas dans le Queen’s Park, sorte d’immense jardin public avec statues maoris à l’entrée. Les filles vont pouvoir se défouler. Nous en profitons pour ranger notre Scoubidou Machine et… faire un jeu !


«

»

Une réponse pour “ Rotorua ”

  1. Edith et Luc Thiriez

    Quels bons moments nous passons à regarder vos magnifiques photos, lire vos textes ( très bien écrits!),…
    Quelle aventure géniale!
    Et comme vous avez eu raison de partir vivre cette grande aventure!
    Merci à ma chère filleule de m’avoir envoyé une carte de vœux!
    On y voit le Mont Cook qui a vraiment des airs de M’ont Blanc, en plus sauvage autour!
    TRÈS BONNE ANNÉE à vous 4!
    Nous vous embrassons
    Edith et Luc

Les commentaires sont fermés.