Un bout du monde

Notre voyage en Nouvelle-Zélande touche à sa fin, mais il ne l’a pas encore atteint. Nous continuons notre route vers le Nord. Nous avions une réservation dans un centre de vacances, une chambre de 4 avec cuisine et sanitaires partagés. Le gérant des lieux a fait une erreur, il a accepté notre réservation alors qu’il n’avait plus de place disponible. Il nous a donc pris un studio dans le motel d’en face. Vue sur la mer et piscine et… soleil !
Cette partie du pays est très calme. Nous ne croisons pas beaucoup de touristes étrangers. Ils sont en fait bien contenus dans un bus qui propose de visiter la région en une journée lorsqu’il nous en faut au moins trois.

La Ninety Miles Beach est une plage de 88 kilomètres (oui ça ne fait que 55 miles). Il est possible de la parcourir en voiture, mais nous épargnerons cette épreuve à notre Yaris de location !

Nous nous disions que ce pays offrait des paysages incroyablement différents et nous pensions avoir tout vu avant d’atteindre le haut des dunes de Te Paki. Ce lieu nous donne l’impression d’être en plein désert. Lorsque nous grimpons ces montagnes sableuses, nous sommes persuadés que nous verrons la mer. Oui, une mer de sable. Une mer où il est possible de dévaler les pentes avec des planches de bodyboard. Cette activité, qui amuse petits et grands, réconforte Elise qui voulait rester en France pour aller glisser sur la neige.

Le point le plus au Nord du pays qui nous est accessible est Cape Reinga. Nous y trouvons un phare surplombant la rencontre entre la mer Tasman à droite et l’océan Pacifique à gauche. Le paysage est apaisant. Les couleurs sont vives et nous invitent à la contemplation. Nous avons le bleu du ciel, le vert des feuillages, la terre ocre et l’eau turquoise. Les maoris disent que c’est ici que la vie a commencé, par l’accouplement de la mer et l’océan.

Pour nous, c’est là que notre voyage en Nouvelle-Zélande se termine.


«

»

Les commentaires sont fermés.