Ayutthaya à vélo

Armés de notre plan sans nom de rue, nous partons louer des vélos pour visiter les temples. Sur le vélo de maman c’est un siège enfant à l’arrière et sur le vélo de papa, un siège enfant à l’avant ! Le tout sur un vélo hollandais. Je ne sais pas si vous avez déjà utilisé ce genre de deux roues, mais les premières impressions qu’il nous donne, c’est bien celle que l’on ne sait plus faire de vélo ! Alors imaginez ce que ça donne avec 20 kg à l’avant ou à l’arrière. Ici, les rues ne sont pas vraiment propices aux essais, tu as juste intérêt à y arriver, sinon tu termines dans une voiture, moto, piéton, bus, chien…

Allez, la ville est plate et il ne fait que 28 degrés ce matin, on va bien se régaler. Nous faisons des tours et des détours, un parc, un temple (oui mais on l’a vu hier celui-là), une rue, un carrefour, un panneau indiquant la direction d’Ayutthaya… Bref, nous pédalons sans trop comprendre où nous allons. Et comme disent les Shadoks « Lorsqu’on ne sait pas où l’on va, il faut y aller et le plus vite possible ».
Pas trop vite quand même car il faut gérer les voitures. L’avantage ici, c’est que les gens ne roulent pas très vite et surtout ils n’ont pas peur d’être à contre-sens, donc quand ils te doublent, il y a une distance de sécurité assez rassurante. Sauf peut-être dans les petites rues, car ils ne vont pas raser les murs pour toi. Nous avons failli écraser un chien qui dormait sur la route, oups désolé. Nous nous sommes perdus dans des ruelles où le calme avait du sens, dans un parc à l’herbe jaunie par le soleil.

Nous avons demandé notre chemin pour apprendre que nous étions à l’opposé de nos impressions. Finalement, la faim nous a stoppés dans un petit café en bord de route. Il est 15h et nous n’avons pas fait notre repas de midi. Nous prenons la carte et jetons notre dévolu sur des gâteaux de crêpes, un à la fraise et l’autre au chocolat. Nous prenons un thé citron et de la limonade maison. Le tout est très rafraichissant. Nous remercions infiniment notre hôte de s’être trouvée sur notre route ! Nous reprenons nos vélos en direction de l’inconnu. L’objectif est de rentrer à l’hôtel. Nous n’avons peut être pas vu ce que nous souhaitions, mais nous avons trouvé ce qu’aucun guide ne nous aurait indiqué.


«

»

Les commentaires sont fermés.