Bangkok, la revanche

Nous sommes rentrés à Bangkok par le train et la sommes dérisoire de 1,15€ pour 4 ! Le train est le moyen de transport le moins onéreux dans le pays. Il est bon marché pour les Thaïlandais également.
Bon, parfois il déraille mais il ne s’arrête pas, donc on ne perd pas de temps (c’est arrivé à une famille française que l’on a croisé dans un hôtel) !

A Bangkok nous logeons dans un autre quartier que la dernière fois. Nous sommes sur le trajet de la ligne de métro afin de rejoindre facilement l’aéroport le 9 février.

En attendant, nous partons à la découverte de cette partie de la ville sans trop d’appréhension. Ici c’est le quartier moderne, celui des buildings, des magasins, des affaires. Nous ne pouvons pas dire que nous nous sentons comme chez nous, mais nous avons des repères. Ici, il y a des trottoirs, des chaines de restauration. Nous décidons de prendre de la hauteur et allant à la Bayoke Tower 2, plus haute tour de la Thaïlande.

Au programme vue panoramique sur la ville et sa pollution ainsi qu’un buffet de fruits ! Nous contemplons les gratte-ciel en sachant que dans cette même ville, une grande partie de la population ne viendra jamais, ni dans la tour, ni dans le quartier.

Bangkok offre un contraste saisissant sur les conditions de vie de ses habitants. Cela ne concerne pas une minorité, quelques personnes isolées, mais des quartiers, des kilomètres de rues où les gens n’ont pas accès à des conditions de vie salubre. Ils vivent dans des bidonvilles, au bord de la ligne de train ou d’un fleuve dans lequel ils pêchent leur poisson et rejettent leurs déchets. Puis, il y a ceux qui vivent plutôt à l’occidentale. Des étudiants révisant leur exam à la terrasse d’un Starbucks, des magasins de luxe, des déplacements en métro plutôt qu’en tuk-tuk. Nous pouvons constater que Bangkok sait se mettre à l’heure de la modernité. Le problème c’est qu’elle n’a pas besoin de nouveauté, mais de rénovation.

Nous faisons un passage par le très célèbre MBK, un temple de la consommation. 8 étages de magasins, des kilomètres de couloirs. Je pense qu’il est plus grand que tous les centres commerciaux réunis que j’ai pu fréquenter. Tout est rangé par catégories, les vêtements, les appareils photos, les jeux vidéos, les souvenirs, les restaurants… En revanche la disposition est très originale. Sur chaque étage on voit une succession de minuscules boutiques, comme si nous étions dans la rue. Chaque boutique vend presque la même chose que ses voisines… c’est très impressionnant !

A l’extérieur, nous cherchions un endroit où manger. Par hasard nous entrons dans ce qui s’est avéré être un centre commercial (encore un) mais cette fois nous y trouvons uniquement des enseignes de restauration sur 3 étages.

Nous sommes en plein dans le Nouvel An Chinois. La rue s’anime de danses du dragons un peu partout. 2016 sera l’année du singe !

Pour finir, nous avons visité la ferme aux serpents. Cet établissement est géré par la Croix Rouge. Il a une vocation pédagogique, mais sert également de lieu de recherche sur les serpents, leur comportement et leur venin. Nous avons notamment appris que les serpents ont un squelette, mais nous avons surtout eu droit à une présentation des serpents très sympa. Lorsque les cobras sont lâchés par terre ça ne donne pas envie de descendre des gradins. Les animaux dressés fixent et attaquent le charmeur de serpent dans un sifflement et un claquement de mâchoire très impressionnant.
A la fin de ces démonstrations, nous avons pu porter un python sur nos épaules. Brr, c’est froid, mais pas du tout gluant. La sensation tactile est très curieuse. Les filles ont bien aimé le toucher.


«

»

3 réponses pour “ Bangkok, la revanche ”

  1. Ouahou!!!!!! Même pas peur les filles!!!! Elise et Mathilde, charmeuses de serpents…

  2. Saisissant de voir cette ville et le contraste avec toutes les images des précédents dans les autres quartiers….

  3. Quel fruit Elise et Mathilde ont-elles préféré?????????

Les commentaires sont fermés.