Fabrication du papier SA

Aujourd’hui nous avons loué les services de Len. Il possède un taxi et il accepte de nous emmener là où bon nous semble. C’est une solution qui se trouve entre la location de véhicule et le tour organisé. Nous souhaitons découvrir l’artisanat local. Notre premier arrêt se fera dans une fabrique de papier. L’histoire du papier a débuté il y a 5000 ans avec le papyrus égyptien. En l’an 105, un papier est fabriqué à partir d’écorce de bois, de vieux filets de pêche et de chiffon. L’écorce de murier est utilisée car elle a la particularité de se détacher facilement du tronc après les pluies de la mousson. Cela évite l’abatage des arbres et rend cette ressource renouvelable. Cette recette mettra plus de mille ans pour arriver en Europe. Ce n’est que lors des guerres que des prisonniers asiatiques dévoilent le secret de fabrication aux populations du Moyen-Orient.

Une fois l’écorce détachée, elle trempe dans l’eau pendant 24h, puis elle est mise à bouillir pendant 2 heures avec de la cendre de bois, c’est le blanchiment. La pâte obtenue est ensuite écrasée dans un mortier afin d’assouplir les fibres. Le tout est ensuite rincé à l’eau pour enlever les impuretés avant de les plonger dans une grande bassine d’eau où les fibres se séparent. Elles sont étalées sur des tamis qui seront disposés au soleil pour le séchage qui dure environ 1 heure (en Thaïlande). A la fin de ces étapes, il est possible de détacher une fine pellicule de papier de Sa. Il en faudra 5 pour faire une feuille.

Malheureusement, le temps est pluvieux et nous n’assisterons pas à la fabrication de ce fameux papier.
Lors de notre visite, des employés sont en train de confectionner des boîtes en carton et de les décorer de papier ou de tissu. L’atelier propose différents papiers avec de nombreux coloris et motifs différents.

 

Ce papier SA est également un élément essentiel d’un autre type d’artisanat local que nous détaillerons dans le prochain épisode.


«

»

Les commentaires sont fermés.