Baptême de Sleeping Bus

Nous avons quitté Tam Coc en sleeping bus. Ce moyen de transport permet de parcourir des longues distances de nuit et sur une couchette (semi inclinée). Nous avons réservé notre bus auprès d’une agence. Après 2 heures de retard et 3x plus d’attente, notre bus est arrivé rempli d’occidentaux bien installés dans leurs couchettes. Il y a 3 rangés de lits superposés et impossible d’avoir 2 fois 2 places côte à côte. Personne ne daigne bouger pour nous permettre d’être avec nos enfants. Comme il était hors de question pour moi de laisser mes filles dormir seules au milieu d’inconnus, je me prépare à passer une nuit avec Elise sur moi. Le bus freine et j’ai droit à un vol plané qui se termine à côté du chauffeur. Ce dernier me regarde et manque de rentrer dans une voiture et donc… il re-freine ! Il est 22h, je suis de bonne humeur…

Dans tous les bus il y a toujours une sorte d’hôtesse de bus, sauf que c’est un homme. Il se charge de faire bouger les occupants du fond et nous libère 4 places. Ouf ! C’est dans des moments comme celui-ci que nous regrettons les transports locaux. En Asie, les gens se lèvent toujours pour laisser les enfants s’assoir, même pour une station de métro. La nuit se passe sous la clim qui est partiellement bouchée par du papier toilette, mais l’air passe tout de même. Ça me rappelle le train de nuit pour Chiang Mai.
Au petit matin nous rejoignons notre hôtel pour dormir par alternance. Il faut préciser que 50% de la troupe a passé une bonne nuit…


«

»

Les commentaires sont fermés.