Delta du Mékong – jour 1

Après avoir préparé nos sacs pour 4 jours (le reste de notre chargement restera chez notre guide pendant le séjour). Nous avons un petit briefing sur la conduite en scooter au Vietnam. N’étant pas vraiment tentée par cette expérience routière, je prends la place du passager sur le scooter de César avec l’une de mes filles. Ben nous suivra accompagné de la deuxième.

Je vous avertis, la lecture des lignes qui vont suivre n’égalera jamais les moments vécus !

Nous quittons Cân Tho en empruntant le plus grand pont d’Asie du Sud-Est. En scooter on se sent vraiment petit lorsqu’il faut traverser ce bras de béton. Cet edifice est en service depuis 2010 après une construction de 6 ans qui aura été marqué par l’effondrement d’une rampe d’accès faisant 52 morts et 174 blessés. Cet accès routier supprime le passage du ferry pour rejoindre le sud du delta afin de favoriser le développement économique de la région. Pour circuler dans la région, nous emprunterons de nombreux bacs qui sont l’occasion d’une petite pose routière. Pendant la traversée nous passons à côté de maisons de pêcheurs qui nous rappellent la baie d’Along. Un habitant attend le départ du bateau pour continuer à poser ses filets au milieu des jacynthes d’eau.

Nous partons découvrir la confection de douceurs du Mékong : caramels à la noix de coco, riz soufflé. La fabrication de ce dernier nous rappelle le popcorn, c’est un vrai spectacle ! Nous faisons la connaissance avec un gros poisson et un python qui aura même le droit de sortir de sa cage pour aller sur les épaules des enfants. Nous passons donner à manger aux poissons. Ils nous rappellent les pangas de Bangkok, en moins repoussant. Nous terminons la visite par une dégustation autour d’un thé au jasmin. Nous passons notre tour pour la dégustation d’alcool de riz. Dans les bouteilles on peut y voir des serpents et des scorpions.

Le soleil entame sa descente, nous reprenons la route en direction de notre point de chute pour la nuit. Nous arrivons dans un homestay, les lieux invitent au repos et à la détente. Les tables sont sur une terrasse entourée de hamacs au milieu d’une végétation généreuse. Nous avons droit à un repas de roi avec des rouleaux de printemps que l’on garni avec de la salade, des feuilles de menthe et du poissons à tête d’éléphant. Il y a également, des nems, des légumes, du porc cuisiné, du riz. Nous partons coucher les filles et terminons la soirée à discuter avec César en jouant au cartes au Tieng Len (jeu que l’on connaissait sous le nom bizarre de « cochon-bataille »).


«

»

Les commentaires sont fermés.