Delta du Mékong – jour 2

Après un petit déjeuner bien copieux nous reprenons la route. En chemin nous croisons les enfants qui se rendent à l’école en vélo. Le chemin n’est pas large, mais tout le monde passe en faisant attention aux autres.

Nous rejoignons la ville de Sadec où nous visitons la maison de l’amant de Marguerite Duras. Le film ne fut pas tourné dans cette demeure car elle était inaccessible au public jusqu’en 2010. Nous bénéficions d’une visite en français. La demeure présente trois types d’architecture. Le carrelage est ardéchois, les 3 portes d’entrées de style chinois sont permettent aux maisons vietnamiennes de faire des courants d’air. Le sol forment une cuvette afin de faire entrer l’eau lorsqu’il pleut car pour les chinois l’eau est synonyme de richesse. Le mobilier n’échappe pas à la règle multiculturelles et le buffet Henri IV cohabite avec une paillasse vietnamienne décorée avec des chauve-souris de nacre symbole du bonheur pour les chinois. Cette grande table très basse sert aussi bien pour le repas ou le repos.

En sortant de la visite nous nous plongeons dans le marché local. Une fois encore Elise et Mathilde ne passent pas inaperçues et les gens veulent les toucher, leur pincer les joues. Elles commencent un peu à fatiguer de se faire pincer le nez, mais en contre-partie, elles ont le plaisir de toucher les poissons, les crabes et les crevettes. Le marché est un véritable aquarium car généralement les poissons sont encore vivants. Nous admirons une fois de plus la richesse des étalages hauts en couleurs. Nous sommes toujours autant amusés de voir les motos disparaître sous leur chargement ou les chaises en plastiques utilisées jusqu’à leur dernier souffle, si dernier souffle il y a !

Nous prenons notre repas de midi chez Trùc (prononcez [Tchoup]). Sa maman nous cuisine des délices. Ben se laissera tenter pour goûter de la souris (d’élevage !). Au Vietnam, le repas est servi dans plusieurs plats et chacun se sert. Il y a toujours de grandes quantités afin de s’assurer que les invités mangent à leur faim.

Dans l’après-midi nous partons, accompagnés de Trùc, visiter une ferme de pisciculture. Nous passons à côté d’un champ de chili avant d’arriver à un pont de singe. Les filles passeront cette étape sans difficulté.La petite ferme ressemble beaucoup à celle que nous avions vu dans le nord du pays. Ici le poisson est destiné à être vendu au marché et non à l’exportation.

En milieu d’après-midi nous allons visiter à l’improviste une école. L’accueil fut bruyant et cela a un peu intimidé Elise et Mathilde. Les enfants portent un uniforme. Ils jouent à pieds nus dans la cour. Nous leur demandons de nous montrer leur classe, ils sont tous ravis de nous faire découvrir les lieux où ils apprennent les maths, la géographie, la musique, le vietnamien et également l’anglais. Nous leur faisons deviner le pays d’où nous venons grâce au planisphère. Au départ ils pensaient que nous étions américains. Nous terminons notre visite par des photos pour le plaisir de tous. Ici l’école est payante et coûte environ 30 euros pour l’année ce qui représente un budget non négligeable pour la famille. Certains enfants n’ont pas accès à l’éducation pour des raisons économiques.

Nous reprenons nos scooters et allons découvrir la fabrication du Tofu. Cela représente l’activité de toute une famille. Ils ne produisent que sur commande afin de ne pas avoir perte. Le Tofu est fabriqué à partir de lait de soja caillé, la méthode nous rappelle celle que l’on utilise pour le fromage. Les grumeaux sont alors pressés afin d’obtenir une pâte molle. Ici le Tofu est un aliment que l’on retrouve souvent dans l’alimentation. Il se consomme également frit en guise d’apéritif accompagné d’une petite sauce poivre et sel, un délice !

De retour chez Trùc, César accepte de faire la nounou une petite heure pendant qu’avec Ben nous partons faire une balade rien qu’à 2 pour la première fois en 4 mois ! Il est 17h30, le soleil est en train de se coucher. Les habitants vont se laver dans la rivière pour ceux qui n’ont pas accès à l’eau courante. Les enfants sont encore dehors et nous saluent d’un « Hello » rieur nous invitant à venir les voir.

Un couple joue au badminton dans leur cour. Nous nous arrêtons pour jouer un peu avec eux, leur fils sort pour faire une photo avec nous. Bien que nous ne parlions pas une langue commune, cela ne nous empêche pas de passer un bon moment. D’autres personnes nous demandent si l’on a un moyen de transport, si on veut venir manger. L’ambiance est très agréable, j’ai l’impression d’être dans un village vacances, un camping, bref un lieu où l’on peut circuler en toute tranquillité et où l’on partage nos fins de journées dehors entre voisins.

Nous retournons à la maison, ne voulant pas abuser de la générosité de nos hôtes qui nous offrent un instant de liberté. Les filles sont assises devant la télévision avec Trùc. Après le repas, nous ressortons les jeux de cartes pour jouer avec Trùc et sa petite sœur. Nous leur apprenons des nouveaux jeux et passons une soirée avec beaucoup de rires.

 


«

»

2 réponses pour “ Delta du Mékong – jour 2 ”

  1. l’école a l’air d’être très différente de la notre ! les enfants semblent très heureux d’avoir de la visite ! bises et à très bientôt.

    • Bonjour Antonin,
      Je pense en effet que ces enfants croisent vraiment très très peu de visiteurs étrangers. Nous étions vraiment dans un tout petit village. Les enfants étaient très curieux de nous voir, à la fois timides et excités de nous voir.

      La cour est très grande. Les écoliers jouent avec de vieux vélos. Il parait qu’il peut y avoir des classes de 40 élèves, c’est beaucoup (2 fois votre classe) !

      Les enfants viennent en vélo ou à pied à l’école, ou sont conduits en scooter par les parents.

      Nous avons demandé à notre guide de donner les photos à l’école pour qu’ils aient un souvenir. Ils connaissaient la France et la Tour Eiffel.

Les commentaires sont fermés.