Delta du Mékong – jour 3

Ce matin, Trùc nous accompagne pour découvrir la fabrication des cakes à la banane. Seulement, à notre arrivée l’activité n’a pas encore commencé car le patron n’est pas là et les employés ne s’empressent pas pour démarrer leur journée.

Le cake à la banane demande beaucoup de matières premières. Cette recette vietnamienne est très appréciée dans le pays. Ici, ils le cuisinent avec du riz, de la noix de coco et des bananes qu’ils vont emballer dans une feuille de bananier puis mis à cuire pendant plus d’une heure dans l’eau.
Cela ressemble au pudding, mais nous n’aurons pas eu la chance de goûter. En attendant l’avancée des étapes, les garçons partent jouer au foot avec les jeunes sur le terrain d’en face. Ça sera notre dernière visite avec Trùc ; il est l’heure de se dire au revoir avant de reprendre la route.

Nous partons visiter une ferme aux crocodiles. Les animaux sont élevés pour leur viande ou la maroquinerie. Nous pouvons observer de magnifiques spécimens qui ne donnent pas envie d’entrer dans l’enclos. Il y en a également des plus petits qui sont presque attendrissant, mais pour les porter, la meilleure option reste celle de l’œuf ou du sac à main.

Retour à Càn Tho, la boucle est bouclée, mais ce n’est pas encore l’heure de se quitter. Nous récupérons nos gros sacs à dos et partons à l’hôtel. Je profite de la baignoire pour y faire tremper mes filles. Ben va chez le coiffeur avec César.

Nous partons visiter la ville de nuit. La rue principale est encore toute illuminée des décorations du Thêt (nouvel an). Sur la terrasse d’un hôtel, commence l’heure du bilan de notre visite dans le Mékong et plus largement de notre voyage.

La fin se rapproche à grand pas et nous avons du mal à imaginer notre retour en France.

[P.S. de Ben]
Le bilan que nous dressons à César est sans appel. Avec Aude, nous confions chacun à notre façon que cette visite a clairement illuminé l’étape vietnamienne de notre périple pourtant mal engagée. Ce revirement tient à plusieurs choses.

  • Le delta du Mékong est une région d’une richesse insoupçonnée, tant par ses paysages que par les activités humaines qui s’y développent.
  • L’authenticité des lieux et des personnes que nous avons eu la chance et l’honneur de croiser.
  • Le déplacement en scooter nous a remis à notre place, à savoir sur les routes. Que c’est bon de se sentir à nouveau libres et indépendants pour découvrir le delta à notre rythme !!
  • L’accompagnement de César a été parfait en tout point. Il faut avouer que le courant est très vite passé entre nous. Mais surtout, la passion du delta qui l’a amené à s’installer au Vietnam est communicative. Il vous fait arpenter les villages et les chemins au bord du Mékong comme un hôte ferait visiter sa nouvelle maison à ses invités.

Pendant 4 jours, tous ces ingrédients étaient réunis. Avec César comme entremetteur, nous avons pu nous ouvrir à ce pays. Les personnes habitant dans le delta du Mékong nous sont tous apparus accueillants et souriants (en parfaite contradiction avec les vietnamiens rencontrés au nord).


«

»

Les commentaires sont fermés.