La baie d’Halong terrestre

Tam Coc est surnommée la baie d’Halong terrestre en raison de ses pics rocheux que l’on peut approcher lors d’une promenade en barque. Mais beaucoup d’avis, même celui du Lonely Planet, nous fait une description assez repoussante de la rencontre avec les rameuses. Visiblement, après avoir payé votre promenade, elles vous demande d’acheter leurs broderies, une boisson, le tout de manière très insistante et avec une certaine agressivité. Le refus, même poli, n’est apparemment pas apprécié. Certains diront que ce sont des gens pauvres et de ce fait, il faut compatir en jouant le jeu. Aux yeux des habitants, nous venons des pays riches et de ce fait nous avons de l’argent.
Certains discuteront cette affirmation, mais pour ma part, je pense que le fait d’avoir un toit, 3 repas par jour, des vêtements et bien d’autres choses à coté, fait de nous des personnes riches. Je pense que n’importe quel voyageur occidental arrivant en Asie se rend vite compte que la grande partie de la population n’a pas notre confort de vie. En tant que touriste, nous payons généralement plus cher ce qui nous est vendu, c’est de bonne guerre (sans mauvais jeu de mot…). Mais je ne pense pas que notre situation mérite le harcèlement, l’agressivité et les insultes que l’on peut recevoir. Cela nous refroidit un peu sur notre envie de faire une promenade en barque.

Nous nous rabattons sur une location de vélos pour découvrir la campagne. Notre premier arrêt se fera à la pagode de Bich Dong. A l’entrée un homme veut que nous rangions nos vélos sous sa bâche faisant office de parking à 2 roues et il nous demande 50 000 dongs par vélo, soit 4 euros pour « garder » nos montures pendant 1 heure. Après négociation, nous nous en tirons pour 40 000 dongs pour les 2 véhicules. Avions-nous le choix si nous voulions retrouver notre moyen de transport ?
Nous entrons dans la pagode. Sur le chemin nous croisons un homme qui me demande si mes filles sont jumelles, question à laquelle je réponds sans mentir et là, il éclate de rire. Il croise Ben, lui tape sur l’épaule, lui sert la main en lui montrant les filles et il continue sa route en rigolant. C’est tout ou rien avec les vietnamiens, mais ce contact désintéressé nous rassure malgré tout et nous fait sourire.
Nous faisons le tour du premier palier qui se situe au bord de l’eau. Par un escalier en pierre nous atteignons la seconde partie. Le temple est encastré dans la montagne ! Nous pouvons avoir une vue, dont on imagine la beauté par temps clair et lorsque les rizières sont pleines. Elise découvre toute contente un autre petit escalier nous menant derrière le temple. Nous entrons alors dans la grotte en direction de la 3e étape. En haut, la vue semble toute aussi magnifique avec les conditions citées précédemment.
Nous redescendons à l’arrivée d’un groupe de touristes chinois et nous retrouvons même nos vélos !!!

L’après-midi nous partons à la recherche d’un temple. Nous renonçons à cette visite après s’être retrouvé sur une espèce d’autoroute où les véhicules roulent à vive allure. Nous croisons une dame et demandons notre chemin. Elle ne nous rassure pas en nous disant que nous sommes sur la bonne route, puis elle va chercher sa fille qui descend Mathilde du vélo pour lui montrer les poussins qui sont dans la maison. Elise lui emboîte le pas. La jeune femme voulait également montrer son bébé. Une petite fille d’environ 1 ou 2 mois, emmitouflée dans une couverture avec un gros bonnet. La maman souhaite absolument que les filles portent l’enfant. Après quelques mots baragouinés en vietnamien, nous remercions ces personnes et reprenons la route. C’est surprenant d’entrer dans les habitations. Ces personnes vivent dans une maison en béton du mur au plafond. Il n’y a que des portes, pas de fenêtre. Dans la maison les poules circulent librement. La première impression que l’on a c’est d’entrer dans un garage, mais en faisant le tour, on comprend vite qu’il n’y a rien d’autre que la cuisine, des toilettes, une pièce de vie et les chambres. C’est très rudimentaire, l’habitation est très peu meublée. Au Vietnam les loyers sont très chers, de ce fait les gens vivent en famille. Il est assez difficile de trouver le salaire minimum, mais il serait aux alentours des 70-100 euros par mois. Apparemment, il n’y a pas beaucoup d’aide de l’état. Les retraités s’installent des réchauds et vendent des soupes dans la rue, d’autres vivent de la vente de tickets de loterie. Un employé moyen touche un salaire de 250 euros quand un cadre perçoit 500 euros par mois. Les personnes travaillant dans le tourisme gagnent assez bien leur vie d’après ce qu’ils nous disent. La nourriture locale est bon marché, mais le prix des électroménagers est sensiblement le même qu’en France.

Les lieux touristiques sont généralement bien aménagés et l’on perçoit peu la pauvreté. Ici les touristes sortent rarement des quartiers aseptisés sauf s’ils se déplacent en autonomie avec une moto ou un vélo. Quitter la zone que l’on nous réserve nous fait découvrir le vrai visage du Vietnam. Des gens ayant une vie précaire, mais vous offrant leur sourire plus généreusement.


«

»

2 réponses pour “ La baie d’Halong terrestre ”

  1. Salut la petite famille Sallé… Bon, les voisines m’ont fait remarqué que je laissais beaucoup de messages sur « Travel »avec 2 elles… j’avais décidé de lever le pied mais vos récits sont tellement fabuleux, tellement bien relatés que je trouve élémentaire de laisser un commentaire… Et pis c’est dans ma nature…
    J’ai pris beaucoup de plaisir à lire celui-ci, outre la découverte d’un nouveau visage du Vietnam, je trouve que le ton est apaisé, profond, presque philosophique … La sagesse de Boudha et Confucius semblent avoir atteint l’âme de Aude!!!!!
    Est-ce à dire que nos parties de « Fives tribes » seront moins passionnées????????????
    PS : les meeples commencent à s’ennuyer fermes! Bises Sylvie.

    • Ne sous estime jamais le bienfait d’un message envoyé à un voyageur ! Moi j’adore et je ne me lasses pas d’en recevoir. Et au moins on se dit qu’il y a qqun qui lit ce que l’on raconte, ça motive à mettre en ligne de nouveaux articles !

Les commentaires sont fermés.