Lac de Hoan Kiem

Nous apprivoisons assez bien la ville d’Hanoï. Les commerces rouvrent et peu à peu le cœur de la ville bat de nouveau. Le lac de Hoan Kiem est apprécié pour son calme. Même si nous savons que les lieux ne seront pas à la hauteur du silence dont nous rêvons, nous partons tout de même voir ces eaux qui font l’objet d’une légende, celle de l’épée restituée.

Au 15e siècle alors que le pays était occupé par les Chinois, un pêcheur du lac remonta dans ses filets une épée magique qu’il donna à l’empereur Le Thai To. Grâce à cette arme il réussi à chasser l’envahisseur. 1 an plus tard, alors qu’il naviguait sur le lac, une tortue d’or géante vint lui demander l’épée au nom de son propriétaire, le roi dragon. L’empereur rendit l’épée et la tortue disparue dans les profondeurs.

Aujourd’hui, on dit que des tortues vivent dans ce lac, mais elles ne sortent que très rarement. En 1968 un spécimen de 2m10 et 250 kg fut retrouvé mort. Ses restes se trouvent dans le petit temple au milieu du lac à côté de la photo d’une tortue apparue en 2000.

La promenade fleurie autour du lac est très prisée des chinois qui sont très nombreux en cette période de nouvel an. Ils s’arrêtent partout devant chaque arbre pour se prendre en photo. Au milieu de cette foules, les vendeurs ambulants de ballons à hélium, de cartes en origami, de barba-papa et de figurines en pâte à modeler se font concurrence tous les 50 mètres. Vous l’aurez compris : se promener au bord du lac ne ressemble pas du tout aux balades que les Français feraient après le repas dominical.

Pour rentrer nous choisissons de suivre l’itinéraire de notre guide à travers la vieille ville. Au 13e siècle chaque corps de métier s’installa dans une rue qui porte le même nom. Aujourd’hui, les restaurants et hôtels ont pris la place des artisans, mais les rues ont gardé leur nom : rue des bols en bois, du poisson grillé, des instruments à cordes, des bouteilles, du sucre, de la teinture de la soie…

Nous passons par le marché traditionnel. Ici tout se passe au sol, de la vente des fruits et légumes à la découpe des morceaux de viande. C’est assez impressionnant. Elise et Mathilde découvrent le plumage de poulet ou encore l’écaillage des poissons, mais cela ne les impressionne pas du tout.


«

»

Les commentaires sont fermés.