Un aller pour ailleurs

Il est temps de dire au revoir à la Thaïlande. En 25 jours, nous aurons vécu beaucoup de choses. Nous avons été éjectés de notre fameuse zone de confort et finalement nous l’avons agrandie ! Avant de quitter l’auberge de jeunesse je tombe sur un vieux guide Lonely Planet daté de 2009 sur le Vietnam rédigé en français. La réceptionniste accepte de nous le donner. Nous avons quitté la France avec un guide de la NZ et un autre de l’Asie du Sud-Est qui n’est pas très complet. Nous voici maintenant armés pour notre dernière destination.
Après 2 petites heures de vol, nous passons l’étape de l’immigration avec succès. Après le passage au distributeur nous avons l’impression de démarrer une partie de Monopoly avec notre liasse de 4 000 000 de dongs en poche, soit… 160 euros.
Vient ensuite l’épreuve du taxi. Nous lisons partout qu’il faut faire très attention car les arnaques sont monnaie courante dans le pays. Finalement, c’est les vacances du nouvel an et il n’y a que les taxis sérieux qui attendent les quelques touristes.

La ville d’Hanoï est très, trop calme. Tous les commerces sont fermés. Le réceptionniste de l’hôtel est quelque peu survolté mais très gentil. Il nous offre du pain de mie et des bananes.
La mission « repas du soir » fut très compliquée en raison du Nouvel An vietnamien. Nous cherchions un fast-ood et finalement nous terminons dans un slow-food. Ils mettrons plus de 3/4 d’heure pour nous préparer des pâtes.

Le Nouvel An Vietnamien, le Têt, se fête le lendemain du Nouvel An Chinois. Les habitants fêtent la nouvelle année et leur anniversaire. Ils gagnent tous un an. Je me pose alors la question des bébés qui naissent deux jours avant… mais il y a de l’idée !
Les vietnamiens retournent alors dans leur famille pour fêter le Têt, voilà pourquoi tout est si calme. Le jour du Têt, il parait que la première personne qui entre dans la maison sera le signe d’une bonne ou une mauvaise année.

 


«

»

Les commentaires sont fermés.